L'association SDIP (Syndicat de Défense des Intérêts de Porchefontaine)
  
Qui sommes nous?

     Le SDIP (Syndicat de Défense des Intérêts de Porchefontaine) est une association régie par la loi de 1901 regroupant les habitants de Porchefontaine désireux de préserver l'environnement, l'art de vivre et la convivialité de leur quartier.
Fondé le 9 décembre 1901, il rassemble environ 140 personnes et constitue une force de proposition indépendante auprès des acteurs de la vie publique.
     Doté d'un conseil d'administration et d'un bureau, son programme d'action est entériné chaque année au cours de son Assemblée Générale ouverte à tous et au cours de laquelle chacun peut s'exprimer, seul le droit de vote est réservé aux adhérents.
  
Le Conseil d'Administration
  
Liste des membres du Conseil d'Administration (confirmés, élus ou réélus lors de l'Assemblée Générale du 12 février 2022)
  • Jean-Paul AMEIHAUD
  • Michel CARRÉ
  • Michèle DIVAN
  • Claude DUTROU (Président d'honneur)
  • Martine ETIÉVANT
  • Xavier FERNIER
  • André HÉREAU
  • Jacques SAMANOS
  • Yannik SCHIFRES
  • Philippe SILVESTRE
  
Le Bureau
  
Composition du bureau (Elu lors du Conseil d'Administration du 16 avril 2019)
  • Président: Xavier FERNIER
  • Premier Vice-Président: Michel CARRÉ (a été élu au Conseil de Quartier, présenté par le SDIP)
  • Secrétaire: Jacques SAMANOS
  • Secrétaire adjoint: Philippe SILVESTRE
  • Trésorier:: Yannik SCHIFRES

  • Président d'honneur : Claude DUTROU
  
Les Assemblées Générales
  
     Chaque année (sauf situation exceptionnelle: les consignes sanitaires édictées lors de la pandémie de covid 19 entre 2019 et 2022 ont interdit la tenue des Assemblées Générales 2020 et 2021), le Conseil d'Administration du SDIP convoque une Assemblée Générale à laquelle chacun des adhérents est convié.

      Elle est l’occasion de présenter les actions des commissions, de présenter les comptes de l'association, de renouveler le Conseil d’Administration, de renouveler les adhésions et de recueillir les plaintes, remarques et propositions des adhérents.

     Elle est ouverte à tous les habitants du quartier et est pour les non-adhérents  l'occasion d'adhérer. seul le droit de vote est réservé aux adhérents à jour de leur cotisation.

     L'Assemblée Générale annuelle fait l'objet d'un compte rendu envoyé sous forme électronique à tous les adhérents qui ont fourni une adresse email.

     Les compes-rendus des Assemblées Générales du SDIP sont accessibles ici.
  
Statuts de l'association
  
  
Mode de fonctionnement du SDIP
  

Méthode de travail

     La méthode de travail du SDIP consiste à identifier et à se saisir des problèmes ou des points particuliers qui touchent au cadre de vie dans le quartier de Porchefontaine puis à proposer des solutions pratiques et applicables rapidement. Pour cela, le Conseil d’Administration du SDIP fixe les priorités sur lesquelles il appelle les commissions, créées à cet effet, à travailler et faire les propositions qui conviennent. Ces propositions, lorsqu’elles sont validées et acceptées par le CA, sont adressées, par son président, aux instances qui ont pouvoir de décision (maires, conseillers généraux, conseillers régionaux, députés, ministres, ONF, autres associations, entreprises, agences publiques…)
Identification des priorités

     Habitants du quartier, les membres du SDIP, chacun avec sa sensibilité et ses compétences, répertorient les problèmes qui peuvent se poser en matière de cadre de vie.  A cela s’ajoutent  les plaintes et propositions spontanées des habitants. Tous ces éléments  sont examinés régulièrement par le conseil d’administration qui décide ou non de s’emparer du sujet.
Enfin, le SDIP lance périodiquement des enquêtes sous forme de questionnaires pour mieux connaitre comment  les habitants perçoivent l’évolution des conditions de vie dans le quartier et quelles sont leur souhaits.

C’est ainsi qu’

     • une enquête a été réalisée en mars 2012  sur les risques d’inondations des sous-sols des maisons dans le quartier. Après dépouillement, cette enquête a donné lieu à une rencontre avec Monsieur Vincent Boudriot,  Chef de service à la  Direction Générale des services techniques de la ville qui a pu expliciter la politique des services techniques, fournir les informations  sur le réseau d’assainissement du quartier et mentionner les projets à court terme.

     • une vaste enquête a été menée auprès des membres du SDIP en décembre 2013 pour connaitre leurs points de vue sur les principaux sujets ayant trait à la vie dans le quartier tels que les transports en commun,  la circulation, la pollution, les nuisances sonores, l’aménagement urbain, l’enfouissement des réseaux aériens, la sécurité et les commerces.

     • Un questionnaire a été envoyé aux candidats à l’élection municipale des 23 et 30 mars 2014 leur demandant leur position sur les sujets de préoccupations révélés par l’enquête réalisée en décembre 2013. Les réponses de la liste «Union pour Versailles» aujourd’hui élue, permettent  de vérifier que les engagements pris sont bien tenus.
Information des adhérents

     Le SDIP privilégie la forme électronique (courriels et site web) pour diffuser ses informations.
C'est pourquoi il est important que chaque adhérent renseigne une adresse courriel sur son bulletin d'adhésion ou la transmette au SDIP par un message envoyé à l'adresse courriel de contact.

     L'Assemblée Générale annuelle fait l'objet d'un compte rendu envoyé sous forme électronique à tous les adhérents qui ont fourni une adresse email sur leur bulletin d'adhésion.
Il est accessible ici

     En complément un bulletin d’information intitulé "SDIPInfo" est diffusé occasionnellement sous forme électronique à tous les adhérents qui ont fourni une adresse email sur leur bulletin d'adhésion.
Il est accessible ici

     Tout autre type d'information peut être diffusé sous forme électronique (courriel) à tous les adhérents qui ont fourni une adresse email sur leur bulletin d'adhésion.
Il est accessible ici
  
Histoire du SDIP
  
1900

Création du SDIP sous la présidence de Antoine Lamôme ayant pour but d'obtenir des pouvoirs publics les améliorations nécessaires au développement du quartier.
Dès sa création il participe au lotissement du quartier, à sa viabilité par la création des voies et à l'assainissement.
Cette action sera continuelle, elle contribuera à la création et au maintien du quartier pavillonnaire que nous connaissons aujourd'hui.

1938

Arrêt de l'activité de l'association.

1954

Réactivation de l'association sous l'impulsion de Jean Pophillat qui en devient président.

A cette époque une déviation de Versailles menace de couper le quartier en deux par une rocade qui rejoindrait le Pont Colbert à Glatigny. L'action du SDIP contribuera à faire annuler ce projet.
De ce renouveau naîtra le Comité de Sauvegarde de Versailles (devenu Sauvegarde et Animation de Versailles), sous l'action de Jean Pophillat et de Françoise Jeanneret (actuelle présidente de Yvelines Environnement), en regroupant les associations de quartiers situés sur le trajet de la rocade.
Dès son renouveau le SDIP doit également s'opposer à l'installation d'abattoirs et d'un marché de gros prévus à l'emplacement de la Cité des Grands Chênes créée par l'abbé Pierre en 1954.
Cette action conduira à la mise en place, en 1986, de la Résidence du Bois des Célestins en ensemble pavillonnaire et non en tours prévues initialement.
Durant les années 1980 le SDIP s'opposera au bouclage de l'A86 en tranchée dans les bois de Porchefontaine et obtiendra le passage en tunnel.

1992

Publication par le SDIP du livre "l'Histoire de Porchefontaine".

Dans les années 2000 le SDIP s'oppose au projet initial de la construction de l'immeuble Érignac place du marché. Au terme d'un procès, qu'il remporte, il obtient la réduction de la construction en ramenant le nombre de sous-sols à deux (l'immeuble est situé sur le cours du ru des Nouettes).
  
Le pot de départ de Serge Perrutel
  

Image
Image
Image
Image